From 1 - 10 / 18
  • Localisation des tronçons d'infrastructures linéaires (voiries, voies ferrées, etc...) qui limite de manière importante la capacité de la faune ou de la flore de se déplacer d'un cœur de nature à un autre, en fractionnant l'espace de transit. La Charte préconise de rendre ces tronçons plus perméable par des aménagements adaptés (ecopont, etc...), d'où leur localisation sur le plan de Référence. L'identification des tronçons fractionnants s'est fait sur dire d'expert ou par connaissance du terrain. Les infrastructures concernées ne sont pas nécessairement situées dans les biocorridors identifiés au plan de référence, elles peuvent se situer directement dans les massifs forestiers.

  • Localisation des projets d'aménagement faisant l'objet d'une DUP sur le territoire de révision du Parc pour intégration sur le Plan de Référence. La couche a été réalisée sur la base des DUP elle-même, sur un scan25.

  • positionnement de la maison du Parc sur le plan de Référence du Parc.

  • Cette couche apparaît sur le plan principal du Plan de Référence du PNROPF afin de localiser les espaces non bâtis où le passage de la faune est restreint mais encore possible. Ces espaces sont, selon leur localisation, soit les "maillons faibles" des biocorridors du Parc, soit les derniers espaces permettant le passage de la faune d'un coeur de nature à un autre , et doivent donc bénéficier d'un travail au moins de maintien de la fonctionnalité, ou mieux d'amélioration de la fonctionnalité du passage.

  • délimitation des zones jugées d'intérêts paysagers (ZISP) du Plan de Référence, telles qu'elles sont visibles sur le plan principal. Pour des raisons de visibilité du plan, les ZISP ont été découpées de sorte à ne recouvrir que des zones agricoles situées hors fond de vallées. Pour autant la sensibilité paysagère d'un secteur ne se limite pas aux secteurs agricoles, mais aussi aux secteurs urbains ou boisés par exemple. Les fond de vallées identifiés au plan de référence sont par nature des secteurs à fortes valeurs paysagères, c'est pourquoi les ZISP ne se superposent pas aux fonds de vallée (les deux couches sont complémentaires). Il existe une couche brute délimitant les zones complètes identifiées comme ayant un intérêt paysager (avant découpage), identifiées d'après la connaissance du terrain de l'équipe du Parc et reprenant a-minima la délimitation des sites classés - au titre du Paysage- du territoire.

  • correspond à l'aplat "zone d'enjeu pour l'exploitation des ressources minérales - carrières souterraines" du plan principal du Plan de Référence ; en effet sur le territoire du Parc les carrières souterraines correspondent uniquement aux carrières de gypses situées dans le val d'Oise. La couche est issue d'une données fournie par l'IAU à cet effet.

  • Inventaire du patrimoine architectural, urbain et paysager sur le territoire de la Communauté de Communes des Lisières de l'Oise

  • Ce lot contient les périmètres administratif, de priorité 2 et de sous bassin versant prioritaire du bassin d’alimentation des captages de Baugy et l’Hospice. Cette délimitation a pour objectif principal de lutter contre les pollutions diffuses risquant d’altérer la qualité de l’eau prélevée par le captage. Elle ne se substitue pas aux périmètres de protection dont l’objectif est d’éviter toute pollution ponctuelle, accidentelle.

  • Categories  

    localise en tout point du territoire du Parc la vocation identifiée au Plan de Référence : espace boisé, espace agricole, enveloppe urbaine, etc...